Analyse du marketing des marques d’extracteurs de jus

Parmi les secteurs les plus concurrencés actuellement dans le domaine du petit électroménager, le secteur de l’extracteur de jus se classe parmi les plus disputés. En effet, on constate maintenant depuis environ 5 ans une véritable rafale de produits émanant de nombreuses marques qui ont toutes un seul et unique but : prendre une part de marché la plus importante possible sur ce secteur qui ne cesse de grandir en taille.

Etape 1 : se différencier des autres appareils à jus

Au départ, l’approche marketing de ce produit était avant tout de se distinguer de ses concurrents directs dans l’univers de la machine à jus, à savoir le blender et la centrifugeuse. L’extracteur de jus a donc fait l’objet d’une campagne marketing commune de la part des marques, mettant ainsi en valeur le fait qu’il était capable de presser à froid les aliments du type fruits et légumes, ce qui garantissait une tenir en nutriment plus élevée que les centrifugeuses et autres blenders.

Alors évidemment, à partir du moment où une machine pour faire des jus vous promet d’être plus performante que celle qui existe depuis des dizaines d’années, cela a pour conséquence directe d’intriguer le public, et comme l’a démontré l’explosion des ventes de ce type d’appareil, cela n’a pas manqué. En réalité, de récentes études en laboratoires menées par UFC que choisir ont démontré qu’il était vrai que l’extracteur de jus permettait d’avoir une qualité nutritionnelle globalement supérieure à des appareils comme la centrifugeuse ou le blender, mais que cela dépendait au final du type de nutriments dont on parlait. Les résultats sont par exemple différents entre les minéraux et les vitamines d’une machine à l’autre.

Etape 2 : trouver des points de différences entre les produits du marché

Par ailleurs, on constate que les constructeurs ont également décidé de trouver de nouveaux arguments marketing pour inciter la clientèle à s’orienter vers les extracteurs de jus et c’est à travers cette volonté qu’ont été commercialisées des machines qui étaient capables de dépasser le cadre des jus afin de réaliser par exemple des préparations culinaires différentes. C’est ainsi que de plus en plus d’extracteurs aujourd’hui sont capables de pouvoir réaliser des smoothies, des laits végétaux ou encore des pâtes fraîches. Cela dénote une volonté lente mais sûre d’orienter cet appareil vers ce qui se pratique autour de l’univers du robot multifonction, avec de multiples possibilités de préparations.

Etape 3 : L’orientation vers l’univers du digital

Enfin, on dénote aussi de nouvelles tendances marketing de la part des marques commercialisant l’extracteur de jus, à savoir de rendre beaucoup plus sophistiqués et « high-tech » leurs produits. C’est ainsi que des marques comme par exemple Simeo ou encore E Zicom ont décidé de commercialiser leurs extracteurs avec des écrans digitaux. Concrètement, cela permet d’avoir par exemple la mainmise de la vitesse de rotation de l’extracteur et donc de pouvoir l’adapter à l’aliment concerné et par extension d’avoir un meilleur rendu en termes de nutriments. D’autre part, les arguments commerciaux autour de cette nouvelle technologie insistent sur la possibilité de conserver plus longtemps l’appareil étant donné que la maîtrise de la vitesse permet de moins le solliciter.

On constate donc à travers ces exemples, que les stratégies marketing de pénétration de marché ont d’abord taché de distinguer l’appareil des autres catégories de machines à jus pour petit à petit s’orienter vers une démarcation qui se caractérise par la différence entre gammes des différentes marques présentes sur ce secteur.

Les clés de réussite d'un média planning
Qu'est-ce que la refonte de site web

Laisser un commentaire